À l’heure du déconfinement, les mesures de distanciation physique font désormais parties des principales garanties de notre sécurité dans le monde d’après. Ce qui n’implique rien de moins que faire évoluer notre culture.

Les personnes maintiennent naturellement une distance entre-elles. Par exemple, certaines personnes se serrent la main le bras plié, d’autres le bras tendu, d’autres encore se saluent à distance. Certaines personnes s’approchent au plus près de vous pour vous parler alors que d’autres se maintiennent à distance. Il en est de même dans les files d’attentes, sur les bancs publics, sur les quais des gares, … 

Un peu de connaissances

La première étude sur les « distances d’usage » dans différentes sociétés a été réalisée par Edward T. Hall en 1963. Il a observé que les individus maintiennent une distance différente entre eux, en fonction des cultures et des situations relationnelles.

Il a relevé les écarts dans les 4 situations suivantes :

  • Intimes : entre 15 et 45 cm – Ex. murmurer son point de vue à l’oreille d’un proche 
  • Personnelles : entre 45 et 135 cm – Ex. échanges entre collègues habitués à travailler ensemble
  • Sociales – entre 1,20 et 3,70 m – Ex. échanges avec des collègues d’autres services ou étrangers
  • Publiques – supérieur à 3,70 m – Ex. faire une présentation à un groupe

Distances sociales by Culture Courses

La distance d’usage correspond à un périmètre de sécurité individuel qu’il est important de respecter pour :

    • Se sentir en sécurité ;
    • Sécuriser son/ses interlocuteur(s) ;
    • Maintenir de bonnes conditions de communication.

Si le périmètre de sécurité d’une personne n’est pas respecté, elle se sent mal à l’aise. Elle est peu réceptive à ce qui est dit.

Évolution de notre besoin de sécurité avec le covid 19

Le périmètre de sécurité individuel est un besoin fondamental chez les humains. Pour le satisfaire, nous appliquons de façon inconsciente, les normes définies par notre culture.

En France comme dans la plupart des pays de culture latine, les distances d’usage sont faibles, elles se situent au niveau de la fourchette basse des relevés d’ Edward T. Hall. Alors qu’en Asie du Sud-Est, elles se situent au niveau le plus élevé. L’Asie du Sud-Est est également une région où le pourcentage de personnes infectées par le covid-19 est faible.

Pour faire face à l’évolution du besoin de sécurité, notre objectif est maintenant de faire évoluer notre distance d’usage à 1 mètre minimum, dans nos relations personnelles. Ce qui est tout à fait réaliste car déjà la norme dans de nombreux pays.

Pour changer durablement il faut prendre conscience de notre culture

Pour changer durablement nos habitudes nous devons commencer par prendre conscience de la culture qui conditionne nos comportements. Le problème est qu’en France, pour des raisons historiques et culturelles, aucun enseignement aux cultures humaines n’est au programme de l’éducation et peu de personne ont conscience de leur propre culture.

Etre capable de parler de sa culture, discerner les normes et les codes culturels qui régissent nos comportements permet de :

    • les adapter à l’évolution de notre environnement,
    • nous approprier et respecter durablement de nouvelles normes communes.

Vous souhaitez en savoir plus ? Nos formations digitale « Sensibilisation aux Cultures » sont faîtes pour vous !

Crédit photo : Chalinee Thirasupa / Reuters